jeudi 1 novembre 2018

(299) - UN PREMIER JOUR ... PRESQUE PAS PHILATELIQUE





Lettre recommandée expédiée de Tulle (Corrèze) le 29/11/1930 pour le Cameroun affranchie de 2 timbres "femme fachi" à 0.50FF (Y&T n°272) et de 5 timbres "femme fachi" à 0.15FF soit un total de 1,75FF - tarif de la lettre pour l'intérieur et les colonies de 21 à 50 grammes ( en fait ici 37 grs comme indiqué par marque manuscrite) = 0.75FF + recommandation = 1,00FF .

Au dos cachet d'arrivée de Makak (Cameroun) du 31/12/1930, soit plus d'un mois de délai d'acheminement.

C'est pour moi la première date connue de ces timbres sur lettre ayant réellement circulé.
Selon le "Catalogue Spécialisé des Timbres de France Tome 2" édition 1982 de Yvert & Tellier" page 72 ces timbres ont été mis en circulation le 17 Novembre 1930 (*). Donc la date du 29/11/1930 est potentiellement améliorable...

Dommage qu'il y ait cette marque linéaire au dessus des timbres.

(*) ainsi que le "Patrimoine du Timbre-Poste Français" de Flohic Editions de 1998 page 203. Il est à noter une discordance entre les 2 sources, pour le "Catalogue Spécialisé" toute la série est émise le 17/11/1930, pour le "Patrimoine" seules les 2 valeurs à 0.15FF et 0.50FF sontb émises le 17/11/1930 et les valeurs à 0.45FF et 1.50FF  sont émises en décembre 1930

samedi 20 octobre 2018

(298) - LETTRE FRANCE => ESPAGNE 1830


Lettre d'au moins 2 grammes (sans le cachet de cire manquant) datée de Niort du 12 Avril 1830 et envoyée en Port Payé de Saint Maixent (qui n'était pas encore l'Ecole, cela arrivera presque 100 ans plus tard) du département des Deux Sèvres alors N° 75 le même jour.
  • Envoyée au Señor Don Pedro de la Hoz del Cons(ej)o de S(u) ? M(ajestad) Sec(retari)o Director de redaccion de la Gaseta Imprensa R(ea)l à Madrid, l'équivalent de notre journal officiel . L'adresse est barrée en X pour signaler un « Port Payé »
  • Mention « Espagne par Bayonne » signalant le point de sortie du territoire, qui était en fait St Jean de Luz, (Bayonne étant le point d'entrée, dans le sens Espagne-France),
  • timbre à date type a du 12 Avril 1830 ,
  • marque « 5R » rouge indiquant la taxe espagnole de port dû soit 5 reales de vellon, tarif du 07/02/1816 pour une lettre de 4 adarmes ( 1 adarme = 1,8 grammes) pour une lettre destinée à l'Espagne intérieure au sud de l'Ebre, frappée à Madrid,
  • en haut à gauche marque manuscrite 2/ est le numéro de rang (pour une période donnée) des ports payés du bureau de St-Maixent, à reporter sur le registre idoine.

  • Au dos timbre à date d'arrivée rouge M(adrid) A(bri)l 19 1830,
  • marque 9 (décimes) manuscrite indiquant l'affranchissement depuis le bureau de départ jusqu'au bureau de sortie de France selon le tarif du 01/01/1828 soit une distance de 350 km environ en ligne droite, soit 7 décimes, augmenté de 2 décimes de port frontalier. Elle se lit ainsi :



Le texte de cette lettre se lit relativement bien et ne présente que peu d'intérêt, il ne parle que d'argent, de placements et de famille.
En voici cependant la traduction :





"Mon cher frère, le premier du ? courant je t’ai écrit en incluant une (lettre) pour Enriquetta et t’annonçant l’envoi de 3388 francs par l’intermédiaire de M. F. Faurie de Bayonne [François Faurie, né le 9 mars 1785 à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) et décédé le 14 mars 1869 à Tarnos (Landes), était un négociant et homme politique français - ndt]. Je suppose que ma lettre est déjà arrivée entre tes mains, et qu’aussi avant que ceci se soit passé ( ???) les fonds soient en ta possession et donc que mon correspondant se soit montré exact ; j’attends que tu ne négliges pas de me donner avis de tout ceci pour ma tranquilité. Ayant lu ces derniers jours dans plusieurs journaux les deux décrets royaux du mois passé qui paraissent assurer le paiement des coupons, il m’est venu à l’idée de risquer certaines des valeurs consolidées, nous disposons pour ça de certains fonds que je conserve depuis la vente de Naples. Mais avant de risquer mon argent je veux que tu me dises si à ma place tu ferais pareil.
La valeur des coupons est de 47, elle ne me paraît pas proportionnée à celle des actions de la rente à vie qui se négocie à Paris à 78 et 79. Je suppose que les bons doivent produire de 10 à 11% et il me paraît indubitable que si les semestres de juillet et octobre sont bien payés ils sortiront alors à 60 et peut-être 70 ; avec des meilleures données tu me diras ce qu’il y a eu sur le ( ???) et si ta réponse se trouve être d’accord avec ma façon de voir je te remettrais 3, 4 ou peut-être 6000 francs pour voir si on peut gagner quelque chose, puisqu’ici ici les fonds publics offrent à l’heure actuelle peu d’avantages.
J’ai vendu mes obligations de l’Emprunt royal à 89 1/2 qui au moment de l’emprunt m’avaient coûté 79. Réponds-moi le plus vite possible que je puisse finir de prendre ma décision.
Rien de nouveau ici comme ne doit pas l’être la sincère affection que t’offre ton frère, signé Machin.
Mille affections à Dolores Tomas et Enriquette et caresses à leurs enfants."


Quelques précisions:
  • le destinataire Don Pedro de la Hoz (1800-1865) était un homme politique espagnol dont vous saurez toute l'histoire (en espagnol) ICI  ou LA . Vous y apprendrez donc qu'il se maria en 1825 avec María de los Dolores de la Cruz de Liniers y Sarratea, fille du Viceroi du Río de la Plata Santiago de Liniers.
  • La sus-dite María de los Dolores de la Cruz née en 1805 était elle même fille de Santiago de Liniers comme l'indique la généalogie ,
  • et ce fameux Santiago de Liniers né à Niort en 1753 n'est autre que Jacques de Liniers dont vous lirez avec intérêt la vie aventureuse .

Et c'est ainsi que la boucle se fait, l'un des 8 frères de Don Pedro est en voyage en France et très probablement hébergé dans sa belle famille à Niort.

Mais il demeure un mystère insoutenable que venait il donc faire à Saint Maixent ?

Nous ne le saurons probablement jamais.

Sources et Remerciements :
Cette note, l'une des plus longues que j'ai jamais écrite doit énormément beaucoup à
  • les ouvrages de Madame CHAUVET c'est à dire en particulier son « Introduction à l'Histoire Postale des origines à 1849 » dont le tome 2 s'intéresse aux « Tarifs Postaux » ainsi qu'à ses « Relations de la France avec l'Espagne de 1660 à 1849 » tous les deux publiés chez BRUN & Fils respectivement en 2000 et 2002
  • le fabuleux Forum des Collectionneurs dont vous suivrez avec émoi les diverses supputations émises par l'auteur de ce blog et magistralement, mais toujours avec bienveillance, corrigées par les érudits participant notamment sur les deux fils suivants :
que tous ceux qui y ont participé en soient ici chaleureusement remerciés.

vendredi 3 août 2018

(297) - REVUE DES REVUES - 2 EME TRIMESTRE 2018

REVUE DES REVUES – 2 EME TRIMESTRE 2018


REVUES DE LANGUE FRANCAISE


 
*- DOCUMENTS PHILATELIQUES -N°236 – AVRIL 2018 - La revue de l'Académie Française de Philatélie .
  • « Le timbre de franchise du Mémorial de l’Artillerie de la Marine » par Gérard DESARNAUD,
  • « Les Serbes en Tunisie et en Algérie durant la Première Guerre mondiale » par Jérôme BOURGUIGNAT,
  • « L’affaire des faux Merson de 1912 : la levée partielle du mystère » par Laurent BONNEFOY,
  • « La taxe ½ (medio) real du Mexique » par Jean-Claude PORIGNON,
  • « Le timbre à l’effigie d’Iris. Les « 1 franc » vert et rouge de 1939/1941 et le type 2 en rouge » par Jean-Jacques RABINEAU





 
*- LES FEUILLES MARCOPHILES - La revue de l'Union Marcophile  - Le n° 373 - JUIN 2018 contient entre autres:
  • « Les levées exceptionnelles – 3ème partie : les autres bureauxde la Seine et ceux de province » par Patrice SCHAFF et Paul DONNADIEU
  • « Petite particularité normande » par Laurent BONNEFOY
  • « A propos de Bordeaux-la-Bastide. Rive droite ou Rive gauche » par Pierre-Dominique REY
  • « Grèves de mai-juin 1968 : l'achèvement du courrier par les chambres de commerce – 1ère partie » par Jean Samuel FRESNEAU
  • « Les guerres du Consulat, Le Corps d'Observation de la Gironde » par Michel AKA
  • « Association d'empreintes d'un timbre OR et d'un timbre de boite rurale sur une même correspondance : des cas prévus et d'autres inexpliqués... 2nde partie » par Daniel MINGUANT, Gilbert DOURON, Emmanuel LEBECQUE
  • « Timbres "EXPRES » et « DISTRIBUTION PAR PORTEUR SPECIAL 3ème partie» par Luc GUILLARD et Robert ABENSUR

REVUES DE LANGUE ANGLAISE




*- THE QUATERLY CIRCULAR de l'EGYPT STUDY CIRCLE - VOL. XXIII N°6 WHOLE N°265 – JUIN 2018
En dehors des rubriques habituelles concernant la vie de l'association:
  • « A Facebook variety confirmation » par Hani SHARESTAN
  • « "O" under 'sad' discovery » par Yasser OMAR
  • « Railway stations during 1879 - 1914: Part 2 - The Delta » par Ronny Van PELLECOM & Alain STRANGIER
  • « A postal tax not easy to explain » par l'auteur de ce blog (Voir note n° 281 https://histoire-postale.blogspot.com/2017/05/lettre-affranchie-par-un-tp-5milliemes.html)
  • « Egyptian ration stamps » par Michael FLORER
  • « Resealing labels - can you help? » par Andy GOULD
  • « New postal rates 2018 » parTarek MOKHTAR
  • « Strangers on aTrain in Sudan » par Anabright HAY



*- HAITI PHILATELY – Vol.44-02 Whole 174 JUIN - 2018 - La revue de la Haiti Philately Society . En dehors des rubriques habituelles concernant la vie de l'association:
  • « The “City of Poets” [Jérémie] » par Peter C. JEANNOPOULOS
  • « Hurricane Hazel postal tax stamps » par Peter C. JEANNOPOULOS
  • « Courvoisier, S.A. » par Peter C. JEANNOPOULOS
  • « Haiti’s first Dumas issue » par Peter C. JEANNOPOULOS
  • «  Curiosity corner – a mysterious overprint on Scott B44 » par Daniel KLINGER
  • « An error update – Scott 873 » par Stéphane HILLAIRET
  • «  Documentation of AAMC SH549 or MU-1 » par Peter C. JEANNOPOULOS

dimanche 10 juin 2018

(296) - INCONNU A L APPEL DES PREPOSES (M.A.J. DU 17/06/2018)

Carte postale illustrée expédiée du bureau d'Asnières Principal (Hauts de Seine) le 30/09/1968 
- affranchie par un timbre à 0.30 FF type Marianne de Cheffer (Y&T n°1536) 
- tarif du 1er échelon de la lettre du 18/01/1965 alors que celui de la carte à 0.25FF aurait été suffisant.


Cette carte n'a pas pu rejoindre son destinataire. Elle a fait l'objet de "l'appel des préposés (ou des facteurs)" qui consiste à demander le lendemain à l'ensemble des facteurs réunis avant de partir en tournée s'ils connaissent un destinataire de ce nom dans leurs secteurs. A priori ce ne fut pas le cas. Le préposé chef a donc frappé son cachet et signé de son paraphe en violet. La carte a été réintroduite dans le circuit postal frappée de la marque "N'habite pas à l'adresse indiquée / RETOUR A L'ENVOYEUR" le 09/10/1968.
Le dit envoyeur n'ayant pas indiqué son adresse la carte est partie pour le service des "Rebuts" (à Libourne ?) ... d'où elle est ressortie un jour pour arriver dans ma collection!

Comme disent les collectionneurs anglo-saxons "Only one know" ...donc forcément très rare !

M.A.J. DU 17/06/2018 - précision académicienne " Les cartes postales non distribuables à un destinataire et ne comportant pas d'adresse d'expéditeur ne sont pas envoyées à Libourne.
Elles sont conservées dans les établissements de tri et servent à la formation professionnelle locale.
Au bout d'un certain temps ... elles sont récupérées par des postiers qui les donnent ou les vendent aux collectionneurs !
Cela se pratique depuis plusieurs décennies.". Merci Laurent !


dimanche 20 mai 2018

(295) - EXPO 1931 - UN PETIT TARIF PEU EVIDENT A TROUVER

Carte postale illustrée affranchie par timbre Femme Fachi à 50c. (Y&T n°271) oblitérée par une empreinte de machine FLIER avec slogan tabagique du bureau GARE SAINT-LAZARE datée du 28/07/1931 , à destination de la ville de REMICH au GRAND DUCHE DE LUXEMBOURG.

Il s'agit de l'application du tarif spécial à destination de ce pays entre le 01/06/1928 et le 31/07/1937:
- 75c. pour la lettre jusqu'à 20 grs 
- 50c. par 20 grs supplémentaires 
- 50c. pour la carte postale.
Avant le 01/06/1928 le tarif était celui de l'intérieur, après le 31/07/1937 ce fut le tarif "frontière" sans tenir compte de la distance entre les bureaux.