samedi 18 juillet 2020

(329) - EXPO COLONIALE DE 1931 - A L'IMPARFAITE DU SUBJECTIF


Lettre par avion affranchie par 6 timbres type femme fachi (Y&T n°273) 
- oblitérée au bureau de Paris 48 - Rue du conservatoire le 04/07/1931
- cachet d'arrivée au dos de Porto Alegre du 12/07/1931

Aux yeux d'un collectionneur parfait (ou se prétendant tel) cette lettre est imparfaite. Elle souffre au moins de deux défauts:
1) comme l'indique la mention manuscrite elle a été trouvée à la boite (par opposition à présentée au guichet) et elle a été taxée à 0.33 francs-or. Pourquoi ? parce que l'affranchissement est insuffisant. Le tarif d'une lettre par avion pour le Brésil se compte ainsi: 
- 1er port (de 1 à 20 grammes) de la lettre pour l'étranger = 1.50FF (tarif du 01/08/1926)
- port aérien pour le Brésil = 8.50FF par tranche de 5 grammes (tarif du 01/05/1931).
Donc pour une lettre d'au moins 5 grammes il devrait y avoir 1.50+8.50 = 10.00FF, ici il y en a 1.50 x 6 = 9.00FF.
Donc cette lettre présente une insuffisance d'affranchissement de  1.00F qui exprimée en francs-or au coefficient de 6 soit 1FF/6 = 0.1666Franc-or donne une taxe au double de cette insuffisance = 0.33Francs-or. A charge pour la poste brésilienne de tranfsormer les francs-or en reis. Or 
2) cette lettre qui a quand même pris l'avion (les 5 jours entre le départ et l'arrivée le prouvent) n'a pas été taxée à l'arrivée soit parce que la mention manuscrite n'a pas été vue, soit par complaisance. Ce qui pour le collectionneur parfait (ou se prétendant tel) est aussi un défaut.

Cependant à mes yeux de collectionneur imparfait (et se prétendant tel) cette lettre est belle. Mais la beauté est une notion extrêmement subjective.

Pour compléter votre curiosité sachez que Mr Camille BLOCH n'a à priori rien à voir avec l'entreprise de chocolaterie née deux ans plus tôt en Suisse . Mr BLOCH du 11 Rue du Faubourg Poissonnière à Paris était "commissionnaire susceptible de s'intéresser au commerce de la ganterie" comme l'affirme l'annuaire "La Ganterie Française" de 1928, page 167 du document.

Je remercie Laurent B. de m'avoir offert cette lettre il y a plus d'un an et d'avoir ébauché le début de son explication.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire